UNE AMBITION

" LA PROSPERITE PAR SA PROPRE FORCE ET LA FORCE DE L'AUTRE ".

Jean-Daniel BENAICH



Dans les arts martiaux, le Randori est un procédé d’entrainement et de progression mais aussi un « jeu de combat ».

Comprendre cette complexité est l’un des enjeux essentiels de l’apprentissage.

Le randori, permet de se confronter aux autres, dans une logique d’amélioration personnelle mais également d’amélioration de l’autre. Les deux aspects sont indissociables, il ne font qu’un.

Fortement inspiré de celà, j’ai eu l’idée d’appliquer ce principe à un groupe d’entrainement au droit social.

Jigoro Kano, le fondateur du Judo, était titulaire d’une agrégation de philosophie, il dirigeait l’école normale supérieure de Tokyo et considérait que la pédagogie et la pratique étaient les clés de la réussite.

Si l’on ne devait retenir que trois notions parmi celles, nombreuses, que cet homme a développées, « Mind over Muscle », « Entraide et prospérité mutuelles » et « Utilisation optimale de l’énergie physique et mentale » seraient sans doute les plus utiles.

Mes connaissances en droit social, le mandat prud’homal que j’assume depuis 20 ans, et l’intérêt que je porte aux arts martiaux, m’ont amenés à imaginer un club de réflexion et d’entraînement au droit social dont l’esprit de ses membres serait animé par des valeurs de politesse, courage, sincérité, honneur, modestie, respect, contrôle de soi et amitié, qui constituent le code d’honneur du Judo et qui imprègnent les arts martiaux en général.

RANDORI est un groupe d’entrainement au droit social  à sensibilité TPE/PME.

Son objectif est de développer, par la pédagogie et l’entraînement, les compétences de ses membres dans le domaine du droit social des entreprises, d’aiguiser leur curiosité, d’entraîner leurs réflexes, de développer leur capacité de réflexion, d’observation et de réaction ainsi que de bousculer leurs schémas classiques de pensée.

L’esprit de RANDORI s’inscrit dans le cadre d’une démarche de réflexion de haut niveau et doit honorer la cause entrepreneuriale, aussi, ses travaux ne devront jamais porter atteinte aux droits fondamentaux des salariés et être conduits dans une logique de recherche d’éthique et de vertu.

Sommes nous à la hauteur de cette ambition?

Jean-daniel Benaich
Conseiller Prud’homal depuis 1992
Directeur Général du CGA GECIAM

EN BREF

La prospérité par sa propre force et la force de l’autre..

Le RANDORI est la méthode d’entrainement qui se rapproche le plus du combat réel.
L’originalité de la démarche est réelle.

Dans toutes les sortes d’entraînements, le point le plus important est de se libérer de ses mauvaises habitudes.

Jigoro KANO.